Le jour où j’ai escaladé le rocher d’Uluru / Australie

J’ai testé l’ascension du rocher d’Uluru

Monter ou ne pas monter ? Telle est LA question que tout voyageur arrivant au pied de ce gigantesque rocher se pose.

 « La vue d’en haut doit être amazing ! » ou bien « et si je tombais » …

Il est vrai que beaucoup de personnes dont je fais partie n’hésitent pas à crapahuter jusqu’au sommet …

Car il faut bien l’admettre, ce fut vraiment un moment extraordinaire et plutôt étonnant que je me plais à décrire dès que je parle de mon road trip en Australie.

J’arrivais tout droit de Sydney en avion avec la compagnie Qantas, que je ne peux d´ailleurs que recommander.

En fait, ce qui m’a surpris en penchant ma tête vers le hublot de l’appareil, c’est que la couleur du sol avait radicalement changée.

On croit que la terre est bleue, mais en fait elle est orange comme l’a si joliment bien dit Paul Eluard.

Orange comme le désert Australien …

L’atterrissage à l’aéroport d’Ayers Rock est pour le moins spectaculaire, car nous pouvons profiter d’une vue à couper le souffle sur le rocher.

(Aéroport plus petit qu´une cantine scolaire pour la précision)

Après avoir été accueillie par des panneaux « Warning dingos » et « Warning brown snakes » je ne fus pas mécontente de poser mes valises dans le lodge de Ayers Rock. Charmant petit endroit équipé de maisonnettes et de 4 lits superposés chacune, avec pour jardin, le désert et son rocher. Une vue a couper le souffle ! Que demander de plus ! (Un peu de sensations fortes peut être ?)

A peine pris possession de mes quartiers, j’ai mis ma fatigue de côté et me suis empressée de rejoindre le rocher en voiture (voiture louée au comptoir de chez Hertz à l’aéroport d’Ayers Rock) afin d’admirer le magnifique coucher de soleil. Pass d´entrée 2 jours en main, j’étais enfin entrée dans le parc d´Uluru. Il a fallu tourner un peu avec la voiture pour ne pas être encerclée de photographes en tout genre.

Mais j’ai finalement trouvé ma place et ai pu admirer les différentes nuances de orange colorer ce géant sorti de terre.

1093832_10201654092931021_830798560_oJ’en avais pris plein les yeux mais je voulais rentrer me reposer. J’ai tout de même fait un « arrêt étoiles » avant de rejoindre ma maisonnette. Ceux qui me connaissent bien savent ma passion pour les étoiles. Et en tant qu’amatrice qui a l’habitude de regarder les étoiles et les constellations dans le sud de la France, je peux vous dire que je n’étais pas en reste ici : les constellations ne sont pas au même endroit, car nous sommes dans l’hémisphère sud, et certaines, comme la Croix du sud, sont visibles uniquement dans cet hémisphère.

Bref, fatiguée de ma journée, je me suis endormie très rapidement, non sans penser à ce qui m’attendait le lendemain, cette fameuse ascension du mont Uluru.

Attention, si vous êtes sensibles au vertige ne lisez pas ce qui va suivre.

En effet, bien que la montée du rocher aborigène soit déconseillée pour des raisons d’éthique et surtout de sécurité, j´ai quand même décidé de crapahuter jusqu’au sommet, soit environ 500m, le tout sans protection, ni filet de sécurité. Une maigre rambarde est mise en place pour se tenir … Et bien je dois dire, moi qui suis quand même très sportive, j’ai trouvé la montée assez éprouvante ! Mais si on arrive en haut, sans tomber, et bien on peut se féliciter d’être monté car la vue est à couper le souffle ! J’avais vue sur la plaine désertique, qui est un mélange entre le désert du Nevada et la savane Africaine. Quelques maigres arbres étaient planté là, comme figés dans le temps. Je me serais presque sentie comme au sommet du monde le temps d´un instant.

Quelque clichés photos plus tard, je suis redescendue au coucher du soleil, non pas sans mal … Car la descente est tellement raide que je l’ai trouvé plus difficile. Et puis en guise  de « welcome back », j´ai alors remarqué des pancartes accrochées avec le nombre de personnes mortes, tentant de gravir le rocher … Charmant !

(Au nombre de 35 lors de mon passage en juillet 2013) …

1078812_10201654105211328_969701904_o

Histoire de refroidir les grimpeurs avant l’ascension ! Mais je ne l´ai lu qu’après fort heureusement …

Peut-être aurais- je été dissuadée ?

Non je ne pense pas car je suis plutôt de nature téméraire … (sauf pour les araignées d´Australie, je n´ai pas voulu en approcher une seule)

En tout cas, je dois dire que je ne regrette pas mon ascension … Ce fut un moment fort de mon voyage en terre Australienne …

1074616_10201654086890870_67469574_o

Mon petit conseil plus:

N´hésitez pas à faire un saut au Mont Olgas, appellé également Kata Tjuta et situé à une trentaine de kilomètres du rocher.

Il s´agit également d´un massif de dômes rocheux, tout aussi époustouflant.

Leur couleur se veut un peu différente du Rocher d’Uluru, à savoir une jolie palette de rose foncé.

Le pass est valable également pour ce site.

1074673_10201654094611063_1540906965_o (1)

Et vous ça vous tente d’escalader le rocher ?

 


5 réflexions sur “Le jour où j’ai escaladé le rocher d’Uluru / Australie

  1. Je me suis rendu à l’Abri de l’ours, le nom que les autochtones de la région donnait à l’endroit que les Américains nomment aujourd’hui Devil’s Tower – https://www.flickr.com/photos/fernanc/5946116925/in/album-72157626864584008/. J’y ai appris que cette montagne est un lieu sacré pour les autochtones et qu’ils désapprouvent qu’on l’escalade. Nous n’y sommes restés que pour une nuit, et je ne m’en suis pas approché. Il y a une autre montagne comme celle-là un peu plus à l’ouest et au nord, au Montana, qui est située dans la réserve des Blackfeet. Ils peuvent contrôler qui peut s’en approcher.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s