Australie / Récit de voyage – Road Trip

La terre est bleue comme une orange – Paul Eluard

1072636_10201654010088950_87734821_o

Qui à dit que la terre était bleue ?

L’Australie ressemble à une palette de couleurs. Cette terre ocre bordée par de somptueuses barrières de corail d’une palette de différents bleus étincelants, c’est ce qu’on appelle l’Australie. L’Australie fascine par sa diversité. Tout est sujet à variété en Australie. La culture, les peuples, les paysages, la faune et la flore, le climat et bien entendu les couleurs. Si je devais définir l’Australie par un seul mot ce serait : diversité. Je crois vraiment que c’est ce qui m’aura le plus marqué. Un jour on est entouré de vert, dans la forêt tropicale du nord de Cairns, où se plaisent à chanter Cacatoes et divers perroquets, où la pluie chaude ruisselle sur votre visage, et le lendemain on peut se retrouver à jouer les Robinson Crusoé dans l’archipel paradisiaque des Whitesundays, où l’on décide de s’improviser plongeur dans les profondeurs bleutées et riches des eaux du pacifiques. Forêts tropicales du Queensland, lagons turquoises, villes interculturelles, capitales du surf … Ce n’est pas tout … Cette ile continent offre aussi un magnifique et immense désert appelé communément « red center. » Et ce n’est pas pour rien qu’il est appelé ainsi, car tout est rouge orangé dans le désert Australien. L’Australie est multicolore … Multiculturelle

Désert central, Northern Territory

Si l’on cherche un endroit ou vivre des expériences inoubliables et variées, se serait l’endroit le plus approprié. Ce pays est grand. C’est un géant du pacifique à lui tout seul. Il a donc fallut se concentrer sur une zone à visiter, en un mois. Je n’ai pas voulu tout visiter car bien entendu, de par la taille de ce continent, se dépêcher aurait signifier bâcler le voyage. Je me dis par ailleurs, que puisque je n’ai vu qu’une moitié de ce pays, ce sera un prétexte pour y revenir. Une fois qu’on y a mis les pieds, en tant que touriste ou expatrié, il est difficile de s’y détacher. J’ai alors décidé en premier lieu de fouler le sol du désert central, dans le Northern Territory, perdue au milieu de nulle part avec pour seuls compagnons les dingos, ces fameux chiens sauvages, et quelques touristes égarés, et de me rendre par la suite sur la côte Est, rendre visite aux araignées de la forêt tropicale du Queensland et de redescendre en van jusqu’à Sydney, une des villes les plus cosmopolites du monde .

composition1

Revenons-en au désert. Que ne fut pas mon émerveillement en arrivant !  Je venais d’atterrir à Sydney depuis la France deux jours auparavant, j’avais décidé de me reposer un peu le temps de me mettre au rythme local et de sauter le plus vite possible dans un avion pour rejoindre la quiétude du désert. Imaginez, vous venez d’arriver à Sydney la grande, une des villes les plus multiculturelles du monde, avec tous ses bureaux, ses parcs immenses, bordée de plages ou se plaisent à flâner surfeurs et filles en bikini, quand 2 jours et 5h de vol plus tard vous arrivez dans le désert Australien. Imaginez, vous penchez la tête contre le hublot de l’appareil et là, vous voyez un spectacle magnifique s’offrir à vous. Un rocher géant, avec différentes nuances d’orange et de rouge sorties de la terre, entouré de rien si ce n’est … du désert et encore du désert à perte de vue …

Ce spectacle fut à couper le souffle. 5h avant, j’étais perdue dans les rues perpendiculaires 1015813_10201480829639547_361545029_ode Sydney, et là je me retrouvais au pied d’un rocher aborigène nommé Uluru, à Ayers Rock, que bien entendu j’ai escaladé, non pas sans mal. Non pas sans mal ? J’explique. Afin de « faciliter » l’ascension de ce géant, une mini chaînette de montagne est installée sur une des pentes du rocher. Aucun filet de sécurité. Mais une fois arrivé au sommet, la vue est à couper le souffle. C’est un mélange entre le désert du Nevada et la savane africaine. Seuls quelques maigres arbres sont perdus dans l’immensité de cette terre rouge. L’Australie offre beaucoup de richesses, mais ces richesses tendent à s’abîmer car elles ne sont que peu préservées. Ce que je regrette.

Grande Barrière de Corail Australienne

Il en va de même pour la grande barrière de corail, seul organisme vivant observable depuis l’espace. Il est vrai que de plonger à ses côtés même doit être magnifique. Mais préférez plutôt plonger dans un des multiples lagons aux alentours où la faune et la flore marine abondent. Hippocampes, baleines, dauphins, poissons quasimodesques en tout genre … Les habitants marins sont les mêmes et vous vous risquerez moins à abîmer cet organisme si peu protégé.

La vie sous les eaux du pacifique est magique. Whitsundays ? Fraser Island ? Ou encore Franckland Island ? Les paradis terrestres sont nombreux. Du plus petit poisson à la géante baleine que j’ai eu la chance d’apercevoir, on se rend compte que l’Australie possède une richesse sous-marine qui rendrait la Méditerranée jalouse. Crocodiles de mer, méduses géantes, requins … Digne des plus grands films d’horreurs … Mais c’est aussi une partie du charme exotique de ce pays. Et si le temps est au beau fixe, vous pourrez peut-être faire partie de ces chanceux (dont je fais partie) qui ont pu survoler la grande barrière de corail. Pas de mots pour décrire la sensation que j’ai eu … J’ai dû me pincer à plusieurs reprises pour être sûre que je ne rêvais pas … Le bleu m’entourait et le ciel se confondait avec la mer … Seul les nuances de turquoise sur la mer mélangées au brun des coraux me ramenaient à la réalité et me rappelaient que nous volions . Un rêve éveillé ! Probablement un des meilleurs moments de mon voyage avec l’ascension du rocher Uluru.

703636_10201564901941302_1289878784_o

D’édens blancs perdus au milieu du pacifique, aux forêts tropicales habitées par d’étranges locataires à 8 pattes et serpents en tout genre, en passant par les terres arides du désert … Je dois dire que l’Australie m’a surprise. En tant que bon agent de voyages qui se respecte, je connaissais la destination de par mes retours clients et les brochures qui m’entourent à longueur de journée … Mais encore une fois c’est un pays de plus qui m’aura fasciné … et qui m’aura étonné ! La magie de cette île géante c’est que tout est réuni sur un seul et même continent. C’est ce qui l’a rend attrayante, c’est sa force.

L’Australie c’est beau. C´est tout en un.

965200_10201673285850832_515473716_o

Mes petits conseils plus:

Sydney: j’ai séjourné dans l’auberge de jeunesse Sydney Harbour YHA. Je suis une inconditionnelle de cette chaîne d’auberge de jeunesse. Elles disposent toutes d’une cuisine partagée (toujours le meilleur moyen de faire des rencontres), et c’est sourtout propre. En plus, celle-ci a une vue imprenable sur l’Opéra depuis son toit terrasse…

Uluru/Ayers Rock: l’Outback Pioner Lodge a été parfait. Petit village vacances en plein dans le désert, avec comme jardin le rocher d’Uluru. Piscine appréciée pendant la saison chaude ! Je valide !

Cairns: Une fois n’est pas coutume, je recommande l’auberge YHA Cairns Central. Personnel aux petits soins et bien située …

Pour le van: Après avoir demandé différents devis et comparé plusieurs prestataires, c’est avec le van de Travel Wheels que j’ai fait mon périple. Van propre, et en bon état (et en plus leur prix ne sont pas très élevés).

 

 


2 réflexions sur “Australie / Récit de voyage – Road Trip

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s