Pérou / Récit de voyage – Mon road trip

J’étais completement excitée … C’était mon premier voyage seule, en tête à tête avec mon sac à dos … Ce voyage tombait juste après la fin de mon premier boulot en agence de voyages … Ceux qui me connaissent savent que je n’ai pas ou peu de patience … Je n’avais pas encore cherché un autre travail mais qu’importe … Je n’en pouvais plus d’attendre … Je rêvais depuis des années de fouler les terres incas, il fallait donc que je réalise mon rêve et au plus vite … Solde tout compte en poche, j’ai donc réservé mon billet , précieux bout de papier qui  s´averra être le premier d´une longue série de road trips …

En écrivant ce récit de mon voyage au Pérou, je souhaite juste vous faire partager ce que mes yeux ont vu, les divers parfums que j’ai senti, ce que mes papilles ont dégusté, ce que mes oreilles ont entendu, et enfin ce que mes mains ont touché …Ce fut le voyage des 5 sens. Mes 5 sens furent constamment en éveil. Je ne sais pas si c’est parce que ce fut mon premier grand voyage seule, mais tout ce que j’ai ressenti durant ce voyage fut multiplié par 10.

A commencer par mon état d’excitation au moment où l’avion qui me transportait depuis la France survolait la chaîne des Andes … J’étais enfin arrivée … Un spectacle époustouflant s’offrait à moi à travers le hublot de l’appareil et ce n’était que le début des 3 merveilleuses semaines que je m’apprêtais à passer en terre Inca. Après 12h de vol, je posais pour la première fois mes pieds en Amérique du sud … Pas le temps de souffler … J’étais impatiente d’en découvrir plus …  Mes premiers pas dans la ville coloniale de Lima furent accompagnés de milles et une senteur. Du plus épicé des épices au plus pestilentiel poisson, la ville de Lima compte un jardin de senteurs innombrables … Il suffit juste de changer de rue pour changer d’odeur. Les marchés locaux, les multiples linges suspendus sur les innombrables fils traversant les ruelles, les restaurants, les vendeurs ambulants de poulet à emporter et de calamars frais, et enfin, l’Océan .Lima à son odeur. Et son odeur est multiple.

Comme le peuple péruvien. Il est multiple lui aussi. Du chef d’entreprise habitant au sommet de l’un des plus prestigieux immeubles du quartier moderne de Miraflores à Lima, à l’indien Queshua habitant sur les rives du lac Titicaca essayant tant bien que mal de vendre des ponchos en laine d’Alpaga, le peuple du Pérou se différencie par sa diversité. Et surtout pour son accueil, et sa gentillesse. Ce dernier trait de caractère m’aura beaucoup marqué. J’ai vraiment fait des rencontres magiques. A commencer par cette petite fille revenant de l’école, croisée par hasard au détour d’une ruelle de Cusco. Elle semblait si innocente, si loin de tout conflits. J’ai eu le bonheur d’échanger quelques mots avec elle et pendant un instant c’était comme si je partageais son quotidien. Grâce à notre échange, certains aspects de leur vie de tous les jours m’ont paru tout d’un coup plus proches. Et j’ai ainsi pu vivre à travers elle, le quotidien des habitants de Cusco. Cusco, est une ville traditionnelle que les habitants tendent à préserver et à protéger mais qui paradoxalement a besoin du tourisme.

Elle est l’une de ces nombreuses villes d’Amérique latine à l’architecture coloniale où l’on retrouve une majestueuse cathédrale s’imposant au milieu de « La Plaza de Armas », la place principale. J’ai d’ailleurs trouvé amusant d’observer les diverses personnes qui déambulaient sur cette place. Touristes égarés, surpris ou émerveillés, écoliers innocents jouant au ballon, vendeurs ambulants ainsi que certains animaux de basse-cours que nous touristes occidentaux, nous nous attendons à rencontrer dans une ferme, tels que poules et divers cochons. Cusco est un peu un savoureux mélange de tout.

J’y ai d’ailleurs fait de nouvelles expériences culinaires, telles que le steak de Lama à la sauce Roquefort, ainsi que le cochon d’inde en sauce que l’on trouve fréquemment sous blister au supermarché du coin. Mes papilles ont aussi goutté au différents mets exotiques vendus sous les bâches bleutées des marchés ouverts. J’ai ainsi pu tester le lait de haricot, le Ceviche qui est un plat à base de poisson frit et cru, et ai dégusté le fameux Pisco Sour, bière locale à base d’œuf. Quoi de plus dépaysant ! Pour les frileux de nourriture exotiques et inconditionnels de fastfood, vous en trouverez même dans cette ville perchée à 3000m d’altitude … À Cusco, ville andine, il en faut pour tous les goûts … Elle est loin d’accès, se situe en altitude et est l’une des seules grandes villes avant l’ascension du fameux site du Machu Pichu.

72275_1699864813362_1080605_n

Œuvre de l’architecture Inca, le Machu Pichu, se situe juste après Aguas Calientes, petite bourgade qui sert notamment de halte aux divers randonneurs. Il fait partie de l’une des 7 nouvelles merveilles du monde que je me suis mis en quête de découvrir. Nouvelle merveille du monde à juste titre si je peux me permettre. Patrimoine mondial de l’Unesco, cette forteresse inca sacrée est juste époustouflante. Elle apparaît au détour d’un virage, figée mais pourtant tellement vivante, vivante de son histoire ! J’en ai tout simplement pris plein la vue. J’aurai pu rester là des heures, assise dans l’herbe humide et mal coupée de ce site époustouflant, à contempler cette ancienne cité et ses lamas pour uniques habitants à l’heure actuelle. C’était à couper le souffle, au sens figuré comme au sens propre … La cité Inca se situe à plus de 2400 m d’altitude … On peut y ressentir légèrement le manque d’oxygène. Et pourtant elle se situe 600m moins haut que sa voisine civilisée ; Cusco, mais l’ascension y est plus sportive. Les plus courageux décideront de partir d’Aguas Calientes à pied … Pour les autres, un bus local zig-zigzagant sur les dangereuses et sinueuses routes d’altitude du sud du Pérou, vous emmènera pratiquement à l’entrée du site.

Une fois qu’on est installé à contempler ce magnifique panorama de ruines et de verdures, on ne voudrait plus bouger. On attend alors le coucher du soleil qui rend le site tout simplement magique. La magie du Pérou, c’est aussi son ambiance, ses sons qui vous transportent dans une autre atmosphère. J’ai été particulièrement touchée à Aguas Calientes où musiciens en tout genre se plaisent à jouer de leur traditionnelles flûte de pan qui résonnent alors dans tout un tas de dédale de ruelles. 

Ces sons sont vraiment prenants. Ils vous envoûtent ! Le pouvoir des sons ne s’arrêtent pas aux emblématiques flûtes de pan. Entendre crier les vendeurs en tout genre des divers marchés, pas seulement à Aguas Calientes, mais un peu partout dans le pays est aussi très exotique. On se surprend alors à acheter ponchos en laine d’alpagas et divers artisanats locaux afin de se prêter au jeu.

Et plus bas, lorsqu’on redescend dans la vallée vers la petite ville de Pisac on entend le bruit des écoliers derrière les murs non terminés de leur école qui se plaisent à jouer au ballon et à se courir après, mêlés à divers bêlements de chèvres et de lamas. Lam76020_1701767620931_6927030_nas que j’ai d’ailleurs eu la chance de caresser sans qu’ils ne me crachent dessus. Leur laine est très douce et très soyeuse. Au Pérou, il d’ailleurs assez commun de voir des locaux se promener avec des chevreaux en laisse ou des bébés lamas dans leurs bras. Les locaux les plus malins et plus intéressés en feront leur commerce et proposeront moyennant la somme que vous voulez pour leur faire un câlin. Je n’ai pas hésité ! C’est peut-être un peu cliché, mais je n’ai pas hésité une seule seconde à câliner un bébé lama. Même si quelques heures plus tard j’ai d’ailleurs mangé son cousin d’élevage.

Je ne sais pas comment je peux conclure ce voyage, ni même si je peux me permettre de faire une conclusion. Le Pérou est un pays qui me fascinait depuis toujours, que j’ai découvert en partie mais au final il y a toujours plus à découvrir. On en veut toujours plus ! Plus de délicieux parfums enivrants, plus de lait de haricot, plus de moments de contemplation ou l’on reste ébahit devant la beauté d’un site, plus de mélodies traditionnelles péruviennes et plus de contacts avec ce peuple si touchant. Toujours plus ! Mes 5 sens furent constamment en éveil.

Le Pérou, c était magique … Ce voyage a dépassé mes espérances …

76128_1695341260276_6730896_n

 


4 réflexions sur “Pérou / Récit de voyage – Mon road trip

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s