Récit – Vivre en Allemagne

Un sac à dos trop chargé, un sac plein de dictionnaires français-allemand, mon ordinateur portable et une valise plus grosse que moi … Cette forme bizarre à l’aéroport, c’était moi le jour de mon départ de France pour commencer ma nouvelle vie en Allemagne.

 

« Je me revois ce fameux jour du 8 octobre 2014, au moment d’enregistrer mes bagages au comptoir de l’aéroport. »

Je partais pour m’installer à Bremerhaven, ville du nord de l’Allemagne pas loin de Brème et Hambourg, où le parfum de la brise du nord se mélange à celui de la mer …

1400km me sépare de ma terre natale, le sud de la France.

bild-ueber-uns

-><-

Que de changements ! Adieu les lavandes, adieu la méditerranée, adieu la chaleur, mais surtout adieu le ciel bleu ! (Bon ok sur la photo il est bleu) Mais alors pourquoi suis-je partie en sachant tout ce que je laissais derrière moi ?

La raison est toute simple, quelques mois plus tôt, j’ai retrouvé sur ma route un ami d’enfance, un Allemand que j’avais rencontré des années plus tôt sur une plage en Espagne … Alors que nous n’étions que des enfants … Et puis, la suite vous la connaissez … Un coup de foudre, une relation à distance et une installation de l’autre côté du Rhin, au pays de la bière et des brötchen …

Ce ne fut pas le grand changement enfin de compte pour moi, (enfin si un tout petit peu) puisque je connaissais plus ou moins la ville l’ayant visitée étant gamine … J’ai eu beau laissé mes lavandes derrière moi, ce ne fut donc pas le choc en arrivant de ce côté-là du Rhin … Je savais à quoi m’attendre … Je savais que j’aurai des difficultés à me procurer du fromage un peu rustique … Je savais que je n’entendrais pas les cigales et que le ciel serait moins bleu … Mais je savais surtout que je serai heureuse, prête à commencer ma nouvelle vie, soutenue par ma moitié et ma famille. J’étais prête à démarrer cette nouvelle vie …

Mais quand même, juste un détail … Je ne parlais pas allemand …(Elle est folle celle-là !)

-> Je partais avec en tête l’idée de suivre des cours d’allemand pendant quelque mois avant de chercher un travail … Mais je savais bien que je ne pourrais pas être bilingue en 6 mois, c’est de l’allemand qu’on parle !

Surtout quand on part de zéro ! Je n’avais jamais appris la langue de Goethe …

Suite à mon installation j’ai pris des cours d’allemand pendant 4 mois qui m’ont permis d’être autonome avec la langue, et ai trouvé un travail dans le Musée national de l’émigration avant de retrouver un job en agence de voyages quelques mois plus tard …

Mis à part quelques fromages manquants à mon quotidien, et quelques rayons de soleil qui se font rares, je me plais ici au bord de la mer du Nord. Vraiment.

L’Allemagne, ce n’est pas le rêve de tout le monde on est d’accord …

Quand on entend parler d’expatriation, on s’attend à des trucs plus exotiques du style les USA, le Québec ou même l’Australie … Il m’est arrivé de constater de la déception dans le regard de certaines personnes curieuses … « Ah ouais, tu ne vis pas en France, tu vis où ? Ah en Allemagne … Et c’est bien ? Il ne fait pas trop gris ? »

Bon certes, ce n’est pas un climat tropical. Et c’est plutôt loin du climat auquel j’ai été habituée … Ici l’hiver dure plus longtemps … Il commence à faire plus frais mi-octobre jusqu’à début juin … Et de juin à octobre les températures sont douces, aux alentours de 25 degrés. On est loin de la canicule provençale ! Mais l’air marin est agréable et vivifiant ! Je me plais à me promener sur la digue, prendre ma bouchée d’iode quotidienne tout en observant les Allemands se diriger vers les vendeurs ambulants de saucisses au curry, qui sont par ailleurs délicieuses … Siiiii croyez-moi.

Parlons-en de ces allemands … «Et les Allemands, ils sont sympas ? » Je n’aime pas cette question … Les Allemands ils sont sympas et parfois pas sympas,  comme partout … Pourquoi réduire un peuple à un trait de caractère ? Des cons, on en trouve partout …

Moi les Allemands, je les trouve drôles … En plus ils sont extrêmement accueillants et toujours prêts à aider … Mais peut être un peu trop je dois l’avouer … Car il est vrai qu’ils aiment en général montrer qu’ils savent des choses et aiment bien donner des leçons … « Tu vois je te l’avais dit » … Ou plutôt, « non tu devrais faire comme ça … », « c’est de la mauvaise qualité ton truc, prend donc ça c’est mieux » … Ils sont Klugscheisser comme on dirait en allemand, « Monsieur/Madame je sais tout », littéralement traduit par « connard intelligent » … Sympa la langue allemande n’est-ce pas ?

Et puis, vous ne le croirez peut être pas, mais ce sont de vilains rapporteurs …  Si si … Je me souviens avoir été au début de mon expatriation, un peu surprise … En fait quand quelqu’un déroge à la règle, ils aiment bien balancer … (Et non ce ne sont pas des restes de l’histoire)

-> Je me souviens un jour avoir pris un sens interdit avec ma voiture … (Oui je sais ce que vous pensez)

Bref, ni vu ni connu, je suis très vite ressortie de la rue, contente de ne pas avoir croisé la police … (Surtout la police allemande, réputée très sévère et très stricte …)

Je croyais que c’était bon moi, étant donné que je n’avais croisé personne. C’était sans compter sur un habitant de la rue, qui m’ayant vue emprunter le sens interdit, à trouvé utile de relever ma plaque d’immatriculation, pour l’envoyer aux flics et faire état de ce qu’il avait vu … J’ai alors reçu dans les jours qui ont suivi une jolie lettre où était écrit que quelqu’un m’avait vu, accompagnée de son amende de 20€ … J’imagine bien le vieux ronchon à sa fenêtre en train de faire son rapport journalier … Sympa !

Cette mésaventure plutôt drôle est enfin de compte plutôt fréquente en Allemagne … Ils aiment vraiment rappeler à l’ordre … La loi c’est la loi ! Il faut la respecter !

-> Et puis je me rappelle cette fois également où à vélo, je ne me suis pas arrêtée au feu rouge … (Habitude française ?) En plus aucune voiture ne venait, et j’étais sur un trottoir, donc no danger je peux y aller, me disais-je … En fait je crois que je me souviendrai toute ma vie de cette gentille madame qui m’a hurlé « Cest rougeeeeeeeeee !!! » … Son cri me résonne encore aujourd’hui dans les oreilles …

Avec le recul ça me fait bien rire !

A part ça, en tant que Française j’ai plutôt la cote ici … «  Ah bon, tu es française ? C’est classe ça … Tu viens de Paris ? » Non Paris n’est pas le centre du monde … Mais une fois que je précise que je viens du sud de la France, j’ai tout de suite droit à des regards surpris mais aussi admiratifs … (C’est vrai elle fait quoi là, la provençale dans le nord de l’Allemagne ?)

Et les Allemands, ils apprécient qu’on vienne pousser la porte de leur pays pour s’installer chez eux, surtout si on vient d’une aussi belle région que la mienne, voire d’un aussi beau pays qu’est la France. Ils pensent toujours que c’est inimaginable de quitter la France, surtout pour vivre en Allemagne … Après tout, ils ont un dicton qui dit « vivre comme des rois en France »

« T’aurais pu amener le soleil quand même ! » Qu’on me dit à chaque fois qu’il pleut … Mais la pluie ne les dérange pas en fin de compte … Comme ils disent, la pluie tant qu’elle n’est pas froide c’est bon … Mouais … Bof … Le problème c’est qu’elle est en hiver … : froide.

(Pas grave, ça m’a donné l’occasion de refaire ma garde-robe.)

-> D’ailleurs, on retrouvera plus ou moins les mêmes marques et mêmes magasins qu’en France concernant les vêtements et les cosmétiques … Et pour la bonne nouvelle, c’est même un peu moins cher que chez nous j’ai remarqué. (Genre le mascara de marque française, sera moins cher ici …… On ne va pas se plaindre !)

-> Faire ses courses de la semaine, c’est pareil, c’est moins cher en général … Et puis les allemands raffolent du hard discount. Ils adorent aller chez Lidl, Netto ou Aldi. La qualité est la même qu’en grande surface classique en plus, du coup ces enseignes jouissent ici d’une bonne réputation … Je ne compte pas les Audi, les Mercedes et autres belles voitures garées sur les parkings de ces supermarchés discounts.

-> Ah oui les voitures … C’est sacré ici … Ils ont presque tous de belles voiture, ou du moins ils ont presque tous des allemandes … La Deutsche Qualität, ça vous parle ? Ben c’est exactement ça… Un jour, un pote allemand m’a raconté sa mésaventure avec sa pauvre Peugeot, et il était vraiment énervé parce qu’il avait eu des soucis avec … « Le prends pas pour toi hein, mais les voitures françaises c’est de la merde ! » Pourquoi le prendrais-je pour moi ? En fait c’est de ma faute si sa voiture ne fonctionne pas … Comme si je devais lui répondre que j’etais désolée, et que je prenais l’entière responsabilité des voitures françaises qui ne marchent pas …

« Le prends pas pour toi hein, mais votre politique intérieure est nulle » « le prends pas pour toi hein, mais je n’aime pas le vin » et j’en passe … En fait j’ai bien compris depuis le temps, quand un truc est français et ne plais pas à un Allemand,  je ne dois pas le prendre pour moi … Si si …

Ah lala les clichés … Les fameux … On y arrive !

« Toi du bois du vin tous les soirs en fait » « Ah bon tu t’épiles ? » « C’est bizarre une française qui sait parler anglais » « T’as déjà mangé des cuisses de grenouilles ? » ………………. Vous en voulez d’autres ? La liste est longue, et ces clichés ne sont pas spécifiques aux expatriés français en Allemagne, mais également aux autres expatriés français dans le monde …

-> Sans parler du «Fouley Fouu couchey afek moa sse ssoar ? » Noooon par pitié non je ne veux pas coucher avec toi ce soir … (J’ai failli l’oublier celui-là …) Au début elle me faisait rire cette tentative de  maladroite rigolote  de parler français … Puis j’ai eu ma période « fous moi la paix, je commence à en avoir marre » … Et puis maintenant je réponds en allemand, que non je ne veux pas coucher avec eux ce soir, et ça nous fait tous rire …

chefdentrprise

-> En fait, on a la vie belle en Allemagne quand on est français, ou plutôt en étant française … Pour eux je suis la lincarnation de l’élégance et du charme à la française en Allemagne … (Mouais bof en fait, ils sont à 1000 lieux de s’imaginer comment je m’exprime avec mes copines) … Pour la petite anecdote, un jour alors que l’on devait faire un cadeau commun et que personne n’avait d’idées, tous les regards se sont braqués sur moi … « Vas-y trouve un cadeau, t’es française, ça sera forcément beau »Cette dernière anecdote se passera de commentaires …

-> Et puis pour terminer, au travail par exemple quand je souhaite obtenir quelque chose, avec un commercial, un collègue, ou même quand je parle à un client, il me suffit juste de faire un accent français prononcé pour que j’aie le droit au plus beau des sourires de la journée … « Continuez de parler, c’est tellement charmant » qu’on me dit … (Viens m’écouter quand je suis en colère tu vas voir si c’est charmant)

-> Même dans la vie de tous les jours, il suffit que je force un tout petit peu sur l’accent français, pour que les gens me trouvent tout de suite plus classe que la moyenne (Même si je porte un jogging troué avec des tongs, ainsi qu’un tee-shirt rose à motif de poneys volants, croyez-moi, on me trouvera quand même plus classe grâce à l’accent frenchy)

-> C’est pareil pour obtenir un renseignent banal, il me suffit de jouer avec mon french accent et j’obtiens en général ce que je souhaite … Easy la vie …

C’était comme si je plaçais le mot « baguette » après chaque fin de phrases.

« Voulez-vous s’il vous plaît m’indiquer où sont les toilettes baguette ? » ou bien « Pas de soucis, je vais vérifier la disponibilité de l’hôtel baguette » …

 Apparemment ça fait tout de suite plus classe … (Sans commentaires)

Bref.

De l’eau a coulé sous les ponts depuis 2 ans … Les clichés, j’y ai naturellement toujours le droit … Et je m’en amuse ! Les Allemands ronchons, j’en croise tous les jours sur ma route … Ils sont comme vous et moi le matin quand on n’a pas envie d’aller bosser … (Je vous assure) Et puis les saucisses au petit déjeuner, j’en ai fait mon quotidien … (Tiens, je fais des clichés moi aussi) …

Je ne sais pas comment je pourrais conclure ce résumé trop rapide sur ma vie chez les allemands, ou plutôt avec les allemands … Je ne suis qu’au début de cette aventure, qui pour l’instant me réserve de jolies surprises

Bien sûr que j’ai des moments moins faciles que d’autres, des coups de blues où je ressens le mal du pays, le Heimweh comme on dit ici …

Quand par exemple, je ne vois pas une parcelle de ciel bleu pendant 15 jours consécutifs, ou bien quand je ne trouve que du camembert au supermarché … (D’ailleurs, special big up à ceux qui contribuent à ma survie en m’envoyant régulièrement des fromages exotiques) …

Je suis toujours autant contente de rentrer en France pour des vacances, seule ou avec ma moitié …
Déguster une assiette garnie de fromage, écouter les cigales en été, simplement entendre parler français … J’ai appris à apprécier tout ça …

-> <-

Mais je suis également toujours autant ravie de rentrer dans ce qui est devenu mon nouveau chez moi … Elle me manque la mer du Nord quand je ne l’ai pas près de moi … Ils me manquent ces petits donneurs de leçons quand je ne les vois pas …

En fait j’ai 2 pays … Quand on me demande d’où je viens, je réponds que je viens de France et d’Allemagne … Ou l’inverse !

« Pour bien connaître un pays, il faut le manger, le boire et l’entendre chanter »

Michel Deon, écrivain Français

11034343_10206118416856329_2526313878082433572_o

 

Crédits photos: Cliquez sur la photo pour avoir le lien de la source

12 réflexions sur “Récit – Vivre en Allemagne

  1. Très bel article et très beau résumé. Après 3 ans en Allemagne, je pourrai faire le même ! C’est vrai tu vis dans le Nord, mais comme tu le dis toi-même, tu as tellement de chance d’être en bord de mer ! Moi c’est la seule chjose qui me manque ici à Francfort (je viens de Normandie – d’ailleurs les Allemands sont aussi toujours très heureux quand je leur parle de ma région, ils adorent !).

    Le coup de l’Allemand qui te dénonce avec ta plaque c’est super vache…! C’est vrai que leur rapport aux règles est très différent de celui des Français. Question d’habitude, mais le feu rouge piéton je le brûle toujours s’il n’y a pas de voitures en vue. 😉

    Je suis aussi partie « par amour » comme toi, mon copain avait trouvé du travail à Francfort, mais nous étions tous les deux d’accord de choisir l’Allemagne et je ne regrette tellement pas cette décision !! Je compatie complètement avec toi en ce qui concerne le fameux « mais pourquoi t’es partie en Allemagne en fait? » – « c’est bien là-bas? Ya quoi à faire? » – « tu manges bien?? »… J’espère que grâce à nos super blogs, les gens vont prendre conscience de la richesse de ce beau pays !

    Bonne continuation à toi et merci encore de ton passage sur mon blog. Vous êtes les bienvenus à Francfort. 😉
    Laure

    Aimé par 2 people

      1. Ah ah, ça ne m’étonne pas ! J’ai une amie qui vient de la région d’Hambourg…le Sud est une autre dimension pour eux ! Elle me dit même (avec regret) que j’ai pris l’accent allemand du sud et que ça ne va pas du tout. 😉 Ce qui vaut le coup dans ma région, ce sont les vignobles et les routes du vin ! Les paysages le long du Rhin sont aussi très beaux.

        Aimé par 1 personne

  2. Superbe article, je valide le coup de l’accent français! J’y ai droit au moins une fois par jour au boulot avec mes patients qui me disent » vous venez de France? Ne perdez jamais cet accent svp, c’est si charmant! » 😂

    Aimé par 2 people

    1. Moi c’est plutôt « mais elle vient d’où celle la » … Ou alors certains me prennent pour une allemande et ne me croient pas quand je dis que je suis française … (Ca m’est arrivé encore ce weekend) …Pourtant je n´ai pas franchement la tête haha
      Faut dire que là où j’habite les mangeurs de baguettes se font rares haha
      En tout cas merciiii

      Aimé par 1 personne

  3. Très sympa cet article !! Je déteste ces gens qui trouvent ça nul de s’expatrier dans un pays moins « exotique »… même si l’Allemagne est juste à côté et que c’est un pays froid, ça reste quand même l’étranger !! Et qui dit étranger, dit autre culture, autre personnalité, autre chose à manger, etc… on peut être déjà totalement dépaysé dans un pays comme celui-là !
    Et vraiment chapeau pour avoir réussi à t’en sortir sans parler la langue au départ 🙂

    J'aime

  4. J’ai bien aimé te lire, Annabelle, Ton discours est si authentique que j’ai cru par endroits t’entendre parler à haute voix.
    Au fait: une amie m’avait dit dans les années 90, après qu’elle m’eu entendu parler la première fois français: « Tu es tout un autre homme quand tu parles français! » J’ai été plutôt surpris et donc j’ai demandé des explications: elle me dit que j’étais « plus doux, moins dominateur » Oups….
    Et finalement je compris: quand un allemand dit « je », il exprime un « schö! » et quand il veut faire des compliments, il fait des komme-plie-mènne-te. ça sonne toujours plus dur et plus saccadé qu’en langue de voltaire.. 😉
    En fait, ce jour-là, cette amie m’avait invité dans un restaurant provençal à Hannovre dont le propriétaire était maghrébin. Lors de la commande du vin, il se rendit compte que j’étais, à son avis, un souchien, vu que j’avais demandé par erreur un « coteaux du Rhône » au lieu d’un « côtes du Rhône ».
    à son dire, seul un français de souche sait faire la différence. De là a commencé une amitié qui a durée plusieurs années… 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Excellent article !
    J’ai tellement reconnu d’aspects de ma vie en Allemagne !
    « la langue tellement exotique », « voulez-moi coucher avec moi ? » – « Non, non ! »
    As-tu regardé des films avec Louis de Funès doublé en allemand ? Hilarant !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s