Jordanie, une journée à Pétra

Je me rappelle la première fois que j’ai vu le film « Indiana Jones et la dernière croisade » je devais avoir une dizaine d’années …

Désolée pour la référence.

Fascinée dhistoire et de mythologie quelle qu’elle soit depuis mon plus jeune âge, je suis immédiatement tombée sous le charme de cette cité nabatéenne du nom de Pétra …

« Un jour j’irai ! » me suis-je dis ! Bon ok je vous l´accorde, je pense avoir dit ça pour plus de la moitié des sites historiques de la planète … Mais quand même ! Je voulais voir de mes propres yeux ce qui m’avait tant fait rêver étant plus jeune …

J’en avais parcouru des livres d’histoires à propos de la cité rose … A vrai dire j’en savais pas mal à son sujet étant gamine … Je me rappelle même la fierté que j’éprouvais étant adolescente de savoir placer Petra sur une carte lorsque l’on jouait au Trivial PoursuitBref, un jour je savais que j’irai.

Quelques dizaines d’années plus tard, en plein mois d’Octobre alors que je passais des vacances dans le désert du Sinaï en Egypte, j’ai choisi de consacrer une partie de mon voyage à la Jordanie, et plus particulièrement à Petra. Rappelons que la Jordanie et l’Égypte sont presque voisines, Israël étant entre les deux, et que donc lorsqu’on séjourne comme moi dans le désert du Sinaï, il est très facile de passer la frontière. Le trajet jusqu’en Jordanie depuis l’Egypte se fait donc depuis le Sinaï, à bord d’un bateau ou l’ont rejoint le port d’Aqaba.

Apres 2 tentatives de traversées, dont un premier trajet annulé en raison des fortes vagues et un 2ème trajet mouvementé sur un speed boat, (les vagues de la mer rouge n’ont pas été clémentes ce jour-là), j’étais enfin arrivée au moyen orient, et plus précisément en terre jordanienne.

Premières impressions, pas de grande différence avec l’Egypte, je restais en terre arabe avec ses terres ocre et ses somptueux édifices de couleur sable. L’appel à la prière résonnait également plusieurs fois par jour pour le plaisir de nos oreilles.

1h et demi de route plus tard dans le majestueux désert de Wadi Rum, je me retrouvais aux portes de la cité. Mes pieds allaient fouler le sol d’un majestueux lieu antique bâti vers la fin du 8ème siècle avant JC. Je n’en revenais pas d’entrer dans la capitale d’un royaume qui fut autrefois si puissant ! (Ce royaume comprenait la Jordanie, la  Palestine et une partie de la Syrie).

Quelque part à Aqaba, puis dans le desert de Wadi Rum.

Afin d’en rejoindre son cœur et de contempler l’édifice le plus connu de la cité, à savoir le tombeau ou plus communément le Kazneh ou le Tresor, il faut traverser le Siq qui reste l’accès principal de la cité. Le Siq c’est un canyon sinueux de grès rose orangé, long de 1200m. Son entrée quant à elle, éclairée par les rayons de soleil chauds de Jordanie, ressemble à une caverne aux merveilles. L’entrée de ce canyon était à l’époque surmontée d’une grande arche qui s’est vu partiellement détruite à cause des tremblements de terre et autres ravages de mère nature.

Il ne reste aujourd’hui que quelques traces.

315057_2556663832802_794681184_n

A partir du début du chemin, plusieurs possibilités se sont offertes à moi pour rejoindre la ville antique. A pied, en charrette, en quad ou en cheval. C’est pour cette dernière que j’ai opté. Tant qu’à faire, on suit les traces d’Indiana Jones jusqu’au bout.

Tout au long des murs on trouve des petites niches contenant des sculptures de dieux, et autres représentations, le tout directement incrusté dans la roche.

J´étais déja envoûtée.

Mon fidèle compagnon ne m’a cependant pas déposé directement devant le tombeau. Je me suis arrêté quelques mètres avant la sortie du canyon.

De nouveau à pied, j’ai pris une grande inspiration, ai fermé les yeux, et ai parcouru les mètres qui me restaient à l’aveuglette.

Je voulais que la première chose que je vois en ouvrant les yeux soit le Kazneh.

Et là, après le dernier virage du canyon, s’offrait à moi l’un des plus beaux spectacles que j’ai eu à voir. Un édifice aux couleurs orangées majestueux, se dressait devant moi. Avec son imposante façade de 40 mètres de haut et 25 mètres de large, je vous avouerais que je me sentais minuscule.

Apres être restée plus de 30 min à contempler ce majestueux tombeau dans les moindres détails jusqu´au plus petit grain de sable deposé surla roche, j’ai commencé mon exploration à travers la ville antique. Les maisonnettes de couleur ocres incrustées dans la pierre appelées baroques arabes, m’entouraient. Certaines étaient utilisées en guise de tombeaux, certaines étaient simplement des lieux d’habitation. Il n’est pas possible de rentrer dans le Kazneh pour des raisons de préservations évidentes, mais dans certaines baroques l’entrée y est libre.

On se surprend alors à s’imaginer comme un habitant de Pétra, il y a bien des années.

300367_2556671672998_339316013_n-2

Et puis, après avoir bravé les hordes de touristes, on s’éloigne et on décide de prendre une vue d’ensemble. C´est en prenant mes clichés photos que je me suis aperçue qu’il en fallait du génie pour construire tout ça, à l’époque. On se rend compte que malgré les guerres et les croisades qui ont surpris les lieux, c’est encore intacte et préservé.

299554_2556674633072_1034827822_nMais pour combien de temps ?

Le tourisme de masse, les aléas naturels comme les érosions, les tremblements de terre et les crues, sans parler du manque de végétation en guise de protection naturelle, sont de vraies menaces pour le site. (De nombreux édifices ont déjà été détruits et certains sont même devenus des châteaux de sable.)

L’inscription du site au patrimoine mondial de l’Unesco a permis de centraliser et de coordonner l’effort du gouvernement jordanien et des organismes locaux afin de mieux collaborer et ainsi préserver le site. Certains organismes ont aussi participé à des missions de restauration.

J’invite tout un chacun, si un jour vous avez l’opportunité de visiter cette magique cité antique qu’est Petra, de faire attention. J’entends par là, à ne rien dégrader comme par exemple ne pas laisser des déchets, ou des vulgaires sacs plastiques sur place.

Il faut protéger et préserver cet endroit. Cet endroit qui m’a enchanté et qui en enchanterait plus d’un. (Voila pour la parenthèse écologique)

Comment ne pas tomber sous le charme ? Grâce à son atmosphère orientale, ses couleurs ocres mélangées au bleu du ciel, le vent transportant le sable d’une falaise à une autre, on sent alors la magie qui se dégage du site. Ce paradis orange est une merveille.

Enfin, c’est à juste titre que ce site intemporel et grandiose a été désigné comme l’une des 7  nouvelles merveilles du monde.

Et puis, il a fallu partir … Quitter ce lieu magique.

Il a fallu rentrer. Je me souviens, ne voulant pas partir j’avais attendu la fermeture afin d’être l’une des dernières visiteuses du site. (Je prenais également n’importe quoi en photo afin d’immortaliser ne serait que la minuscule parcelle des lieux, pour être sûre de ne rien oublier).

 Je voulais être seule, en tête à tête avec le Kazneh, et surtout en silence. Je le voulais pour moi.

Arrivée au port d´Aqaba, je me rappelle être montée à reculons dans le bateau pour contempler le royaume de Jordanie.

Ce fut une journée trop courte bien qu’intense. Je recommanderais d’y passer 2 jours si on en a la possibilité afin de s’imprégner totalement du site, bien qu’un jour soit suffisant également.

J’étais encore très émue, et toujours dans mon univers magique du royaume des nabatéens à mesure que le bateau s’éloignait de la côte.

Je suis restée une partie du trajet sur le pont à contempler le rivage opposé qui s’éloignait de moi.

Et, comme pour m’offrir un dernier cadeau, le soleil en se couchant sur les montagnes d’Arabie Saoudite m’offrait là un bien beau panorama.

301523_2556664152810_1132722912_n


2 réflexions sur “Jordanie, une journée à Pétra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s