Polyglotte ? Trilingue ?

« Ouah mais tu parles super bien anglais ! Comment ça se fait ? »

« Ça fait 2 ans que tu es en Allemagne … Tu dois être bilingue non ? 

« Annabelle est polyglotte » … J’ai entendu dire … Mouais … 

flags.jpg

Remettons les choses à leurs places …

    -> Trilingue, je ne le suis pas …

-> Polyglotte encore moins…

J’ai juste beaucoup de facilités avec les langues. (Et je pense que la plupart des tri/bilingues se surestiment peut être un peu aussi … Si si)

  • Prenons l’exemple de l’allemand … Je suis partie de zéro, et en étant en immersion totale dans le pays, et en prenant 4 mois de cours d’allemand, j’ai pu être autonome en 6 mois … Mais absolument pas bilingue … Il faut des années pour être bilingue … Aujourd’hui, après un peu plus de 2 ans de ce côté là du Rhin, j’ai atteint en effet un niveau qui me permet de parler sans effort, de passer d’une langue à l’autre sans soucis, et de comprendre et participer à n’importe quelle conversation …Je ne suis pas bilingue car je ne saurai pas vous parler des pièces du moteur de ma voiture, car je ne saurais pas non plus vous traduire une conférence sur l’environnement, ou vous donner les titres de mes livres préférés en allemand …
  • Si je suis bilingue en Anglais ? Et bien non, je n’ai pas cette prétention bien que mon niveau soit bon … A vrai dire mon niveau est certes meilleur que mon niveau d’allemand, mais l’anglais et moi c’est une histoire qui commenca très tôt … Depuis l’enfance ! L’anglais, ce sont des années de pratique … Et je n’ai jamais vécu dans un pays anglophone … Alors bien que je saurai pratiquement tout vous traduire, je ne me considère pas bilingue … Et non …

Alors en ce qui me concerne, polyglotte serait un bien grand mot.

Pour rappel, un polyglotte est une personne qui maîtrise plusieurs langues et qui est capable de passer d´une langue à une autre sans effort. (« Poly » signifie plusieurs et « glosse » signifie langue, le latin ayant servi d’intermédiaire à ces 2 racines grecques.)

Voilà pour la parenthèse étymologique.


Petite rétrospection: (petite promis)

Cette passion pour les langues a commencé très tôt alors que je n’étais qu’une gamine. Je me souviens, lorsque mes parents ne voulaient pas que je comprenne quelque chose ils s’exprimaient en anglais, langue apprise au fil de la vie. Et moi je voulais comprendre, surtout quand il s’agissait de mes anniversaires … « Where did you put her birthday present ? » (Où as-tu mis son cadeau d’anniversaire) …

J’ai eu la chance de commencer les cours d’anglais très tôt à l´école, j’étais en CP, je me rappelle encore quand l’assistante Kelly venue tout droit du Royaume Uni nous apprenait les jours de la semaine et les couleurs.

J’ai commencé à mettre tout ca en pratique quand j’ai rencontré des petits allemands sur une plage d´Espagne en 1999 …

Je crois d’ailleurs que c’est à ce moment que j’aurai appris mes premiers gros mots en anglais et autres jurons.

Quelque années de cours d´anglais plus tard, à mes 14 ans, mon premier voyage toute seule chez ma correspondante Ecossaise … Je me souviens, elle était bizarre celle-là … Gentille mais bizarre. Elle était plutôt lunatique et pensait que je ne comprenais pas quand elle pétait son câble … Avec le recul je trouve ça plutôt drôle. D’ailleurs, en bonne non croyante que je suis, je me souviens avoir été assez traumatisée quand elle m’a emmené à la messe. La messe. En anglais. Là pour le coup je n’avais rien compris …

En parlant de messe, je me souviens un jour étant en vacances chez une amie dont la famille était plutôt religieuse, avoir assisté à une messe en latin … Je n’ai pas su reconnaître un mot de ce que j’avais appris pendant mes 2 années de latin. Le seul truc que je saurais vous dire, et comme la plus part d´entre nous, serait  « In Vino Veritas » … (L’excuse que nous connaissons tous après une soirée arrosée ou l’ont se revoit dire à un ami ses 4 vérités.)

A ma grande deception le prêtre n’en fit jamais mention.

keep-calm-and-love-latin.pngJe n’ai jamais continué le latin. J´en avais marre des Rosa,  Rosarum et autres déclinaisons bizarroïdes … J’ai abandonné au profit de l’Espagnol qui fut ma langue vivante 2. J’avais déjà des notions car chaque année nous partions en Espagne avec ma famille. Je savais déjà me présenter. Et puis c’est allé très vite. J’adorais ça.

 A 21 ans en 2010, à la fin de mes études je pouvais parler l’anglais sans difficulté ainsi qu’un espagnol pas trop pourri, en plus de ma langue maternelle.

Mon voyage seule avec mon sac à dos au Pérou se devait d´être la preuve de mes capacités linguistiques.  Je n’ai pas trop eu de problèmes à me faire comprendre et à papoter avec les locaux ou autres touristes. (Una cerveza porfavor ?)

Je n’ai jamais été bilingue espagnol. J’avais juste un parlé suffisant pour tenir une conversation.

Les années ont suivi, j’ai continué à mettre à profit mes compétences en langues pour mon travail en agence de voyages, où il m’est arrivé d’appeler les hôtels ou compagnies aériennes en direct.

Et puis, en 2014 le hasard a fait que j’ai retrouvé cet ami d’enfance qui est aujourd’hui mon compagnon de vie et de route. Ce petit allemand avec qui j’ai tant papoté en anglais. Ce petit allemand à qui j’aurai appris à dire « clochard » et « mauvaise nuit » en français. (Je l’admet, j’avais déjà un humour assez spécial à l’époque.)

Pendant les premiers mois de notre relation nous ne parlions qu’en anglais. Et puis, lassée de cette relation à distance j’ai donc emménagé de l’autre côté du Rhin au bout de quelque mois.

Si je parlais allemand ? Non. Vous l’avez compris …

Je savais baragouiner 3/4 babioles et compter jusqu’à 10. C’est tout.

 J’ai alors, suite à mon installation, directement pris des cours d’allemand dans l’école publique de la ville où je me suis retrouvée avec plusieurs personnes de différents horizons. J’avais un objectif, non pas celui de devenir trilingue dans les mois à suivre, mais d´acquérir un niveau d’autonomie suffisant pour me permettre de commencer à travailler très rapidement … 4 mois se sont écoulés et j’ai postulé au hasard au musée national de la ville, (le Musée de l’Emigration).

dictionnaire-larousse-poche-plus-francais-allemand-et-allemand-francais-9782035862280_0


Et maintenant ?

Bien que n’ayant toujours pas un allemand parfait, et je dirai même plus que moyen j’ai été embauchée en tant que guide quadrilingue comme ils disaient. LOL ! Loin d’être quadrilingue et perdant de plus en plus mon espagnol, j’ai tout de même fait mes preuves et suis restée un an dans ce musée ou j’ai pu perfectionner mon allemand.

Aujourd’hui je ne me considère pas quadrilingue et encore moins polyglotte car l’espagnol s’est malheureusement effacé de mon jargon pour laisser place à l’allemand que j’utilise tous les jours.

Dans une journée normale je pense que les langues que j’utilise sont ainsi réparties :

60% allemand, 30% anglais et 10% français …

Au travail j’utilise l’allemand et l’anglais, dans la vie de tous les jours de l’allemand uniquement et avec mon homme c’est un mixte d’allemand et d’anglais avec quelques petits mots en français


Justement, et le cerveau dans tout ça … 

Ce mélange de langues au quotidien a naturellement un impact sur ma langue maternelle, car je dois l’admettre, je fais de plus en plus de fautes de conjugaison, et il m’arrive même de me tromper sur un article, que j’aurai mis au masculin en français mais au féminin en allemand.

fatigue-angoisse-dépression.jpg

A la fin de la journée je peux vous assurer qu’il m’arrive d’avoir le cerveau en bouillie, même si j´adore les langues étrangères c’est tout de même un peu épuisant.

Mon moment de répit, c’est la nuit. Je ne sais pas pourquoi je rêve uniquement en français … Car oui il m’arrive et même assez souvent de penser en 3 langues … J’ai un début de phrase en allemand, souvent pour des questions d’ailleurs, le milieu en anglais et la terminaison en français … Cela donnerait par exemple :

Habe ich die door de la maison fermé ? (Ai-je fermé la porte de la maison ?)

 De quoi perdre la tête. D’ailleurs, s’il était possible d´entrer dans la mienne, on se demanderait si je ne suis pas folle. « Mais qu´est-ce qu´elle raconte celle-là ? »

Il m’arrive également de mettre juste un mot en anglais, ou en allemand dans une phrase en français, quand je le trouve plus rapide à dire, ou plus joli …

Exemple:

  1. C’est quelle richtung pour aller au centre ville ? (Direction)
  2. Il faut absolument que je print ce papier … (Imprimer)
Ça donne un certain style on va dire …

 


Un entraînement ? 

On dit que les bilingues on 2 personnalités. Les trilingues en aurait-il dont 3 ?

Je ne pense pas avoir 3 personnalités, bien au contraire. Ce sont ces 3 langues utilisées au quotidien qui construisent mon unique personnalité. C’est pour moi un atout considérable surtout à l’heure de la mondialisation, où il est si facile de pousser la porte des frontières de son pays.

Parler plusieurs langues et notamment des langues fortes est bien entendu une chance. Que ce soit pour le travail ou les voyages, je me rends réellement compte que je n’ai pratiquement aucune barrière de langues.

J’ai souvent constaté que beaucoup de personnes sont effrayées à l’idée de parler une autre langue que la leur, ou même voir un poil gênés au moment du fameux « i don’t speak english ».

Je peux comprendre, quand le cerveau n’est pas habitué il est souvent un peu plus difficile d’aller chercher son vocabulaire des années lycée enfoui au fin fond de la tête …

C’est juste une mécanique du cerveau à prendre, même si j´admet avoir des facilités en langues … 

Les langues c’est une logique … C’est un entraînement … 

Une fois la barrière de la peur dépassée ça vient, tout seul. Pendant une soirée arrosée, où la plupart des barrières tombent,  il est aussi souvent très facile de s’improviser polyglotte, voire même de créer un nouveau dialecte.

Si si croyez-moi.

Après tout, ne dit-on pas que plus on parle de langues, plus il est facile d’en apprendre ?


Et vous parlez vous plusieurs langues ?

Quelles langues avez vous envie d’apprendre ?


25 réflexions sur “Polyglotte ? Trilingue ?

  1. Ich habe mein Deutsch vergessen 😦 Schade für mich! Aber ich hoffe dass, ich Deutsch verbessern wird.

    Voilà voilà

    Sinon c’est un article super intéressant « quand peut-on se considérer bilingue? ». Dès qu’on sait parler 5 min dans une langue, on nous colle cette étiquette, mais l’est-on vraiment?

    Big up pour la mention des petites interférences français/anglais/allemand. ça m’arrive souvent x)

    Aimé par 1 personne

    1. Haha das ist nicht schlimm ! Man kann sich immer verbessern !
      J’ai aussi rencontré beaucoup de personnes qui se considéraient bilingues après seulement 1 an de vie en Allemagne … Je me montre toujours un peu sceptique ! Et c’est valable aussi pour les autres langues !
      Merci pour ton passage en tout cas !

      Aimé par 2 people

  2. Je parle Français, Anglais et Espagnol. Je ne me considère aucunement bilingue même si mes collègues anglais me disent que j’en suis. Je pense en effet que beaucoup de monde se surestime. Je pense que tant que je ferais des erreurs (même si petites qu’elles soient) je ne pourrais pas me considérer bi/trilingues.

    Aimé par 1 personne

  3. C’est vrai que la famille et les amis en France s’imaginent toujours qu’en 6 mois, on devient bilingue! Et il faut dire que certains aiment bien faire croire que c’est faisable! Perso, après 5 ans j’ai commencé à dire que j’étais/je suis bilingue. Je ne connais pas tout évidemment, comme en français (dans aucune des deux langues je pourrais tenir un discours approfondi sur l’astronomie). Mais je pratique les deux langues au même niveau, et il me semble que le bilinguisme, c’est ça. Mais ça prend beaucoup de temps en effet, mais de toute façon, ce n’est pas une course de devenir plus rapidement bilingue :).

    Aimé par 1 personne

    1. Hum je ne dis pas encore que je suis bilingue … et puis en plus après seulement deux ans outre Rhin, ce serait un peu exagéré de ma part même si je papote plutôt bien en allemand … On verra quand j’aurais ton parcours !
      Tu as d’ailleurs raison sur un point … Pratiquer deux langues au même niveau … passer d’une langue à une autre sans effort … en tout cas je suis toujours contente de lire une expérience similaire … Ces commentaires sont pour moi toujours enrichissants ! Merci !

      Aimé par 1 personne

  4. J’ai étudié l’allemand à la fac. Et là, une fois dans le pays (au pair pour l’été), je ne comprends rien ! On me dit que je parle comme dans un livre. Ben oui, à la fac, on fait de la littérature et une heure de langue orale par semaine. Cherchez l’erreur ! Je suis restée 2 ans en Allemagne comme assistante de français. Et je suis revenue en parlant un allemand courant. Mais je ne me suis jamais considérée comme bilingue.
    Pour l’anglais, je me débrouille bien. Je me suis auto-formée en regardant les films et séries tv en VO.
    J’ai fait un peu d’espagnol en cours du soir. Le prof nous faisait faire 1h45 d’oral et le dernier quart d’heure nous servait à noter les notions abordées. En 6 mois, j’arrivais à suivre une conversation très simple.
    J’aimerais apprendre le suédois et l’italien mais aussi quelques langues peu usitées comme le galicien, voire presque pas comme le gaélique D’Écosse ! 😀

    Aimé par 1 personne

    1. Ah l’italien, une langue que je considère comme une des plus belles du monde ! +1 ! J’adore entendre cette langue ! Mais je vais pour l’instant m’arrêter à l’allemand et l’anglais ! On verra plus tard pour les autres haha
      Si j’avais su que j’allais m’installer en Allemagne, j’aurai choisi un parcours universitaire similaire au sien ! C’est toujours un plus de s’installer dans un pays avec les bases linguistiques adaptées !
      Et puis je suis bien d’accord, les films en VO, c’est juste super se mettre dans le bain !
      Merci pour ton commentaire en tout cas !

      Aimé par 1 personne

  5. Je me reconnais trop dans ton article !!
    Parfois ça me gène même de ne plus trouver les mots français.
    J’écris parfois mes notes personnelles en anglais, alors que je serai là seule à les relire ! Mais c’est tellement plus rapide !
    Par contre la première fois où j’ai rêvé en anglais, ça m’a fait vraiment bizarre.
    Pour l’allemand, c’est plus compliqué pour moi; je comprends presque tout mais comme je travaille quotidiennement en anglais, lorsque j’essaie de parler allemand, les mots me viennent en anglais !

    Aimé par 1 personne

    1. Ah les notes en anglais … Je connais aussi ! Tellement plus simple que le français ou l’allemand !
      Moi pour l’instant, après plus de deux ans en Allemagne, je continue de rêver en français ! Mon cerveau est en mode pause pendant que je dors, et je suis bien contente de ne pas rêver dans une autre langue, puisque je ne parle pratiquement jamais français dans ma vie quotidienne !
      Merci pour ton passage en tout cas ! J’adore lire des témoignages comme ça !

      J'aime

  6. Oulala la messe en anglais, mon dieu !!! J’ai une tante et un oncle qui vivent aux USA et j’ai assisté à 30 minutes de messe… je n’ai rien compris ! Des petits oiseaux sont passés à travers mon cerveau pendant l’office. Je baragouine plusieurs langues en même temps l’allemand et l’anglais… oui je baragouine parce que comme toi je ne considère pas que je suis bilingue trilingue et polyglotte surement pas. Sinon j’ai perdu mon espagnol en quittant le lycée !

    Aimé par 1 personne

  7. Une très belle histoire avec ton amoureux ! 😉
    J’adore aussi les langues, tout comme toi ! Je parle français, je me débrouille très bien en anglais, un niveau « normal » en espagnol, j’ai appris le chinois et le japonais pendant 3 ans aussi ! J’essaie de m’y remettre, mais seule c’est un peu dur, bien que j’ai presque toujours été autodidacte ! :p
    Il y a d’autres langues que tu aurais aimé apprendre ? 🙂

    J'aime

    1. Hey merci pour ton passage ! Ouah le japonais et le chinois ! Respect !
      J’aimerai bien pouvoir reparler couramment espagnol, c’est quelque part enfoui dans ma tête …
      Une langue totalement nouvelle ? Je ne sais pas … le chinois ou le Japonais comme toi ! Ou peut être le russe !
      Merci pour ton passage en tout cas ! J’adore avoir ce genre de commentaires !

      Aimé par 1 personne

      1. J’ai traversé tout ton blog ce matin, c’était un réel plaisir, c’était génial, un vrai voyage ! Mais j’ai une question, un petit peu indiscrète donc si tu ne veux pas répondre ce n’est rien, mais comment economises-tu pour tes voyages ? 🙂

        Haha merci, j’adore ça ! 😉
        Oui l’espagnol ou l’oublie assez vite… Mais on le reprend assez vite aussi 😀
        Ahah oui le russe m’aurait intéressée aussi ! C’est toujours sympa d’en apprendre 😉

        Ooooh et bien c’est avec plaisir ! 😀

        Aimé par 1 personne

      2. Je suis tout à fait disposée à répondre, ne t’inquiètes pas ! 😊
        Alors il y a eu une période où étant agent de voyages, j’avais plus de facilités à voir les bons plans, ou les disponibilités aériennes grâce à de logiciels pros. Il m’est aussi arrivé d’être invitée par les hôteliers, ou bien j’ai pu profiter de quelques réductions avec les compagnies.
        Aujourd’hui je ne travaille plus en agence. Et pourtant je voyage toujours !
        Ce sont peut être des restes de mon travail, mais je connais les prix moyens des billets, ou des nuitées d’hotels … Je sais quand réserver ! et puis surtout, je choisi mes priorités. Quand j´ai une destination en tête, j´économise à fond ! Je ne refais pratiquement jamais ma garde robes par exemple ! Je ne vais presque jamais chez le coiffeur d´ailleurs ! et tout cet argent economisé et bien mis bout a bout, ça aide !

        Aimé par 2 people

      3. Merci beaucoup d’avoir répondu ! 🙂
        Oui effectivement, tu as du apprendre à chopper les bons plans avec cette expérience ! 🙂
        Il y a des bons moments pour acheter ses billets ? J’en entends souvent parler mais je n’y comprends jamais rien aha

        Merci d’avoir répondu en tout cas ! 🙂 Tout est une question de priorité au final ! 🙂 Mais tu ne t’autorises rien du tout à côté de ça ? 🙂

        J'aime

  8. Super article ! Qui me fait penser à notre situation avec mon grec d’homme ! 😉
    J’ai repris des cours d’anglais, quand j’ai commencé à travailler dans un musée, je trouvais frustrant de ne pas pouvoir communiquer avec les touristes étrangers. Ensuite j’ai rencontré mon grec d’homme, avec lequel nous communiquons en anglais.
    6 ans plus tard, on en est à mélanger les trois langues dans une seule phrase, la première fois on s’est arrêté net de parler en se demandant ce qui se passait, et on est parti dans un fou rire interminable.
    Je reconnais dans ton témoignage, mon homme qui en perd son grec depuis qu’il vit en France.
    Et puis apprendre une langue après 40 ans, c’est très difficile 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s