Le jour où j’ai voyagé dans le cockpit d’un avion

Oui oui vous avez bien lu ! J’ai bien fait tout un trajet en compagnie des pilotes, dans le cockpit !

Pourquoi ? Comment est-ce possible ?

A travers ces quelques lignes je souhaite vous partager cette expérience rare et inoubliable que je me plais toujours à raconter !

1098342_10201674049429921_1419679448_n

 

Ce privilège m’a été accordé il y a quelques années, alors que je travaillais pour un grand tour-opérateur Toulousain.

En fait, qui dit travailler dans le tourisme ne dit pas forcément réductions voyages, mais tout simplement avantages.

S’il est vrai qu’aujourd’hui ces avantages se font de plus en plus rares dans la profession, il y a quelques années il m’est arrivée de voyager à moindre frais.

Sur certains trajets internationaux, comme sur les nationaux.

 

Et c’est sur un vol national que j’ai eu le plaisir de voyager en compagnie des pilotes.
Je revenais d’un séjour en Egypte, et avais effectué un Taba – Paris CDG.

N’habitant pas en région parisienne, il fallait ensuite que je me rende à mon chez moi de l’époque, la belle ville de Toulouse. La connexion ferroviaire entre Paris et Toulouse étant plus que longue, c’est donc en avion que j’avais décidé de me rendre dans le sud.

Pour ce faire j’avais fait avant mon voyage une demande de « billets de faveur » à la compagnie Air France.
Billets de faveur ? Plus communément appelé Billet GP dans le jargon professionnel, soit Gratis Passenger ou Gratuité Partielle.
Ce genre de billet demandés en amont auprès de la compagnie permettent de voyager, donc comme son nom l’indique à prix réduit voire parfois gratuit.
Ce sont des billets accordés par les compagnies aériennes à leurs employés ou aux professionnels du tourisme, mais aussi à leur famille proche.

Ces billets sont classifiés en 2 catégories:

  • Billets non réservés: le passager paye un tarif réduit qui ne lui permettra d’embarquer qu’en cas de place disponible dans l’avion, et prendra le risque de se voir refuser l’accès à bord si le vol est plein, et ce jusqu’au prochain vol libre.
  • Billets réservés, cette fois ci le passager sera sur d’embarquer sur le vol qu’il a choisi mais en contre-partie payera un peu plus cher que sur un billet non réservé. (Mais il s’agit quand même d’un tarif réduit)

Vous vous en doutez, le billet non réservé est majoritairement utilisé pour le faible coût qu’il présente.

Et c’est donc avec un billet non réservé que je me suis présentée au comptoir de la compagnie Air France peu de temps avant le départ du vol qui m’intéressait. On m’annonça que j’étais sur la sellette et que je risquais de rester un long moment sur la Waiting List de la compagnie … Génial !

Mais en fait je n’ai pas attendu longtemps, puisque 5 min avant la fermeture des portes, une hôtesse m’informa qu’il n’y avait plus de sièges disponibles en cabine mais que si je voulais je pouvais m’asseoir sur un Jump Seat dans le cockpit …

Bien entendu, j’ai tout de suite accepté ! Aucune seconde d’hésitation ! Je suis donc arrivée en VIP après les autres passagers qui me regardaient ébahis rentrer dans l’antre des pilotes … Quel honneur ! Moi qui n’étais qu’une simple jeune professionnelle du tourisme avec peu d’expérience !

Mis à part le rhume choppé à cause de la clim en Egypte, rien ne pouvait gâcher mon trajet !

Les 2 pilotes se sont présentés, m’ont expliqué avec des termes compréhensibles les manœuvres nécessaires pour le décollage et … après m’avoir coiffé d’un casque audio supplémentaire, nous nous sommes élancés dans les airs !

Légende: cockpit A321 d’Air France

A321

Comment décrire la sensation de s’ envoler dans les airs ? Déjà, en cabine c’est difficile … Mais la sensation de décollage dans le cockpit est plus intense que celle en cabine ça je peux le garantir … On est aux premières loges ! On sent que c’est à partir de cet endroit que tout se joue !

Et puis l’appareil monte, monte pour finalement atteindre sa vitesse de croisière … Et le voyage se poursuit …

 

Le trajet d’1h30 en direction de la ville rose s’est passé dans la joie et la bonne humeur, bercés au rythme des résultats du match de Rugby retransmis dans nos casques, qu’ils écoutaient avec passion !

(Je ne sais pas pourquoi mais je soupçonnais les pilotes d’être toulousains …)

Pendant le vol, les pilotes ont bien prit soin de m’impliquer dans toutes les explications … Je me souviens de cet écran qui montrait les avions aux alentours, et les pilotes qui m’expliquaient à quelle distance ils se situaient et comment rentrer en contact avec eux …

Nous avons pas mal discuté d’ailleurs pendant ce vol … en passant par des manœuvres dont je ne saurais vous faire un résumé, nos vies personnelles, sans oublier leur fameux commentaires de supporter toulousains …

Des pilotes à l’aise mais très concentrés qui se réjouissaient devant leur fameux plateaux repas … Ah les fameux ! Nous connaissons tous les sachets traditionnels de cacahuètes distribués pour des vols moyen courriers … Et bien au lieu de cela, j’ai eu le plaisir de partager les repas des pilotes, qui pour des mesures de sécurités se doivent d’être différents … (En cas de tentative d’empoisonnement d’un des 2 pilotes par exemple).

Un trajet tout en douceur, sans turbulences et sans nuages à l’horizon …

Et puis, nous avons commencé à descendre … Je crois que c’est ce que j’ai préféré car, à l’inverse du décollage, on voyait les alentours, la piste, et les monuments qui se dessinaient de plus en plus précisément sous nos yeux …

Quelques années après, si je devais comparer ces 2 formes de voyages que sont celle dans le cockpit et celle en cabine je crois que j’aurais beaucoup de choses à dire …

Bien entendu, j’ai vécu ce trajet avec les pilotes de manière complètement différente … Je me suis vraiment sentie impliquée dans la vie à bord, j’avais l’impression d’être un élément utile au bon déroulement du vol, même si je sais qu’au fond je n’étais qu’une simple passagère lambda … Alors un grand merci à ces 2 pilotes d’avoir crée cette illusion, celle de me faire sentir comme un membre du personnel, et d’avoir joué le jeu jusqu’au bout.

Et puis comme toutes les bonnes choses ont une fin (je n’aime pas dire ça, mais dans ce cas c’est pourtant vrai), nous avons atterri … Et je suis descendue de mon nuage au sens propre comme au sens figuré ! C’était une expérience vraiment incroyable !

 

Légende: A321 d’Air France

Air_France_A380-800(F-HPJD)_(5233706017)

Source photo

2 réflexions sur “Le jour où j’ai voyagé dans le cockpit d’un avion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s